D’où vient le NEUROFEEDBACK ?

Dans les années 80, deux chercheurs américains Eugène Péniston et Paul Kulkosky ont élaboré le premier protocole de Neurofeedback spécifique, qu’ils appliquèrent à des vétérans du Viet Nam pour traiter le syndrome de stress post-traumatique. Le résultat fut un succès. Puis, de nombreuses méthodes sont apparues au fil du temps.

Après avoir beaucoup travaillé sur les appareils de première génération, Val et Sue Brown, créent en 2001 le système le plus avancé > Neurofeedback / NeurOptimal®.

Dans cette méthode, le procédé est 100% naturel, et n’impose rien au cerveauVal et Sue Brown ont fondé l’Institut Zengar aux Etats Unis en 1997 puis au Canada.

En France, le Neurofeedback a été introduit en 2004, et a très vite été connu et utilisé par des parents d’enfants handicapés, grâce à la réputation de l’efficacité de cette technique.

Contrairement à des pays comme les États-Unis, l’Allemagne ou encore les Pays-Bas où de nombreuses consultations sont déjà ouvertes, la technique n’est encore que timidement proposée en France, notamment dans deux centres hospitaliers universitaires (Pitié-Salpétrière, à Paris, et Sainte-Marguerite, à Marseille) et quelques cabinets de psychologues et psychiatres, rares et difficiles à trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *